Présentation

Si on écrivait à voix haute, que se passerait-il ?
Nos textes en seraient-ils transformés ?
L’écriture est-elle un premier travail de mise en voix ?
Comment la lecture à voix haute peut-elle venir bousculer et soutenir notre écriture ? Nous l’expérimenterons en allers-retours entre la page et la voix, entre la table et le corps. Voix du dedans, voix au dehors, écrire, dire, réécrire, chercher la voix du texte, entendre sa propre voix…

Le travail portera dans un premier temps sur les textes qui seront produits pendant l’ atelier, puis sur d’autres écrits personnels en cours, à la demande des participant-e-s. Nous utiliserons des propositions qui permettent de se lancer dans le travail sans préjuger du bien-fait mal-fait, bien-dit mal-dit, au service des textes et de leurs possibles. Le stage s’adresse à toutes les personnes qui le désirent, qu’elles aient ou pas une pratique de lecture à voix haute. 

On pourra aussi profiter de ce module et du travail en groupe pour entendre son texte dans la voix d’un-e autre, écrire à plusieurs voix, s’essayer aux dialogues, etc…

Trois journées pour écrire et dire, expérimenter, partager, redonner du mouvement et de l’air à son écriture !

Pour permettre un travail individuel de qualité, l’atelier accueillera dix personnes maximum. Le module est ouvert à tous-tes, le travail se fait avec chacun-e en fonction de son expérience

La lecture à voix haute est une pratique tout à la fois de présence et d’effacement. Il s’agit avant tout pour le lecteur de trouver sa juste place, ni trop en avant ni pas assez, au service du texte, de ses forces et de ses subtilités, et d’apprendre ainsi à éprouver la simplicité du « texte-debout ». On cherche la voix du texte, on y entend souvent sa propre voix…

Trois samedis de 9h30 à 16h30

Dates : 18/01/2020, 8/02/2020, 21/03/2020

Lieu : salle communale – Condrieu

Coût : 150 € + 15 € d’adhésion

Précision : prévoir un pique-nique à partager