Site TDM

Écrire… une passion, un plaisir ?… Certes, mais parfois aussi une contrainte, une corvée porteuse d’enjeux multiples. Écrire au travail c’est tellement de l’écriture mais tellement du travail qu’on peut y perdre le plaisir de la créativité, ce désir qui porte l’auteur à se risquer à écrire, à prendre place par le signe. 
De l’écriture ? Bien sûr parce qu’on retrouve dans l’écriture professionnelle un auteur, des lecteurs, un texte. 
Du travail ? Tout autant parce que, comme tout texte, l’écrit professionnel doit être lu, réécrit, relu, retravaillé encore. Mais aussi parce qu’il s’inscrit dans des cadres particuliers dont l’auteur doit tenir compte (cadre légal, missionnel, déontologique, procédural). Ce travail est aussi rendu plus complexe parce que le professionnel écrit souvent sous le regard hiérarchique, qu’il donne à voir sa pratique au travers de son texte, qu’il engage sa responsabilité.

 

Dès lors, de multiples questions se posent à l’auteur, questions qui bien souvent génèrent de l’insécurité scripturale et freinent le geste d’écrire. Pour toutes ces raisons, il est nécessaire de prendre en compte spécifiquement l’écriture professionnelle et ses difficultés propres. Il est tout aussi important de l’interroger, de la remettre en question, de questionner son sens au-delà de la méthodologie nécessaire ; l’écriture professionnelle est autant affaire de réflexion que de rédaction. Pour toutes ces raisons, Terres des Mots a choisi de s’engager aussi sur cette voie d’écriture en se faisant reconnaître comme organisme de formation continue par la région. Ainsi, Terres des Mots peut désormais proposer des stages de formation professionnelle. Associations, institutions, services, n’hésitez pas à nous consulter, à nous faire part de vos besoins pour améliorer la qualité des écrits professionnels produits dans vos structures.

Écrire… une passion, un plaisir. … Oui, bien sûr… alors ne manquez pas nos derniers rendez-vous de la saison :
Le dimanche 22 mai pour la balade d’écriture animée par Gil Jamon
Le samedi 11 juin pour une nuit d’écriture animée par Édith Ruchon (attention changement de date par rapport au programme).

Écrire pour le plaisir, écrire pour le travail l’important n’est-il pas d’accepter de s’engager dans l’écriture et, peu à peu, d’apprivoiser la confiance nécessaire pour aller plus loin, pas à pas, en s’autorisant des expériences positives.

Édith RUCHON